• atelier

    J'anime quelques ateliers par an, soit seule soit avec mes copines Dominike, LMDC et Mimih, voir mes articles à la suite de cette page. 

    atelier

     

    Les deux dernières années, j'ai aussi animé un atelier hebdomadaire dans une RPA (résidence pour personnes âgées) avec un petit groupe adorable... 

    atelier

  • J'ai réussi à poster quelques vidéos... à les charger surtout (ça prend du temps je pense que Youtube est un poil encombré ces temps-ci)... à les programmer... pas encore réussi à les relier, mais je les range dans une playlist pour que ce soit facile à retrouver... Donc si tu veux les voir à la suite les unes des autres, voici le lien vers la playlist : Confinart journal

    et vers ma chaîne youtioube 

    Si ça te plaît, tu peux aussi t'abonner à ma chaîne comme ça tu recevras les alertes d'ajout (je crois qu'il faut programmer un truc, je te laisse faire) (sinon tu cliques tous les matins à partir de 8h sur le lien et hop ! magie du ternet, tu pourras visionner les nouvelles), je ne sais pas trop ce que j'y publierai après ce journal si je continue les vidéos, mais on verra bien. 

    Alors je te préviens, il y a dans mes vidéos tout ce qui m'énerve dans certaines que je visionne :

    j'ai eu beau préparer mon coup, ça n'était pas suffisant, alors je cherche parfois mon matos, mes mots aussi ;

    paraît que je dis souvent "truc" (normal) et "voilà" (normal aussi) mais je comprends que ça puisse énerver ;

    je rate des trucs, mais ça c'est bien, ça me permet de montrer comment les rattraper ;

    je fais des disgressions mais ça c'est parce qu'on est entre cop's, je n'ai pas vocation à faire patouiller la terre entière ;

    encore plein d'autres trucs qui m'échappent là maintenant et que je ne chercherai pas parce que ça fait déjà 3 h que je suis sur mon pc pour visionner, poster, préparer mes articles, bref je suis oooover deborded !

    je ne te parle pas des flous intempestifs (heureusement il n'y en a pas trop) (enfin je crois) ni de mon installation vidéo qui flanche un poil par moment même si j'ai à peu près réussi à la caler, mais ça c'est rigolo, je te montrerai une photo parce que ça vaut quand même le déplacement... 

    En revanche, comme je n'ai pas le téléphone à la main, ça ne tremblote pas et je ne fais pas tout avec une seule main, ça aide dans la fluidité de la démo. Ah et puis aussi, la lumière est assez bonne... Alors tu vois, ya quand même du positif dans tout ça !

    Mais bon, grâce à toutes ces impros tu te sentiras un peu comme en atelier avec les sirènes... juste vont nous manquer la sirène hospitalière colleuse de papier et la sirène maîcresse manieuse de couleurs pêchues... il te restera donc moi, la spécialiste de... de... mmmm... ah si je sais : la sirène hôtesse de l'air (ultra private joke) (trop trop trop pour les très proches cop's of us) (bon allez, je suis magnanime : pour celles qui n'étaient pas là, l'hôtesse c'est celle qui mime les gestes qui sauvent...) (oui je sais c'est pas ultra explicite mais bon, t'étais où aussi toi l'année dernière ?)

    Bon j'arrête de disgresser... j'ai prévu de poster une étape par jour, aujourd'hui c'est le fond de page, demain les pochoirs, etc... 

    Et n'oublie pas : on n'achète rien, on utilise ce qu'on a, ça fait marcher les neurones, ça fait bouger et c'est ça qu'est bon !

    C'est parti pour la patouille en vidéo...

    Dubizoute, reste chez toi et patouille avec nous !

    Tu peux aussi me laisser un piticom d'encouragement et cliquer sur les pouces en l'air de mes vidéos, ça me fera plaisir !!

    A la prochaine !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    13 commentaires
  • ... passés ensemble, mes amis de la résidence et moi !

    On a fait plein de trucs ensemble, je t'en montre quelques uns...

    par exemple, cette année on a étalé plein de trucs sur les tables pour faire de zoulis tableaux...

    Deux ans de notre vie...

    on a joué avec de la mousse à raser...

    Deux ans de notre vie...

    tendu des ficelles entre des feuilles de papier...

    Deux ans de notre vie... 

    recyclé des cd...

    Deux ans de notre vie...

    plié des bouquins pour faire des cages à zoziaux, des souris ou des chiens...

    Deux ans de notre vie...

    et d'autres aussi pour faire nos beaux sapins rois des forêts...

    Deux ans de notre vie...

    on a aussi rempli de la boîtasardin'... (sinon c'est pas Titbelsoeur aux manettes)

    Deux ans de notre vie...

    on a aussi pochoirdisé du papier pour en faire des guirlandes

    (mmm... là j'avoue j'en ai perdu quelques uns)...

    Deux ans de notre vie...

    que j'ai heureusement récupérés pour faire des mini-albums,

    chacun offrant ses pages aux autres pour garder un souvenir de ces moments....

    Deux ans de notre vie...

    on a aussi fait de l'artistisme sur toile...

    Deux ans de notre vie...

    et pour finir, on a bâti une maison !

    Deux ans de notre vie...

     

    D'autres réalisations et articles là :

    Mon top 3 de l'année

    Sous-verre ou déco murale ?

    Façon Finnabair... adapté !

    Quand la mer monte...

    Un livre de Noël

     

     

    Que de bons moments passés avec vous mes amis,

    merci encore pour votre bonne humeur et votre enthousiasme !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    7 commentaires
  • Des étiquettes de vêtement, par exemple...

    Une sirène qui se respecte ne jette absolument RIEN !

    Eh non ! une sirène qui se respecte conserve (presque) TOUTES les étiquettes qui passent entre ses mains. Et pourquoi, vas-tu me demander, toi qui n'es pas ou pas encore une sirène de la décharge ? Eh bien, tout simplement.... PARCE QU'ON NE SAIT JAMAIS ! ça peut toujours servir, et je te le prouve illico :

    Mettons, tu veux faire un tag... genre pour le mettre dans un super junk journal... dans des enveloppes décorées, par exemple...

    Une sirène de la décharge ne jette absolument RIEN !

    des trucs reçus des copines... c'est juste un exemple, hein...

    donc tu prends ton étiquette, tu sépares tous les morceaux, et sur les pages imprimées tu tamponnes juste des Gibson Girls, c'est vintage et elles sont superbes, en plus ! quoi rêver de mieux pour agrémenter ce genre d'étiquette :

    Une sirène de la décharge ne jette absolument RIEN !

     

    Et sur les étiquettes sans texte, tu peux coller du papier, comme de la page de cahier ou de la vieille carte routière, le vieillir un peu plus avec de l'encre vintage photo ou du brou de noix, puis faire de la tamponnette dessus :

    Une sirène de la décharge ne jette absolument RIEN !

    Et rassembler le tout, avec le cordon d'origine, yapluka :

    Une sirène de la décharge ne jette absolument RIEN !

    Et voilà ! tu vois bien qu'il ne faut RIEN jeter !!

    Mon article in English ici : Recycling labels by Titbelsoeur

    Et dugrobizoute jusqu'à la prochaine publication. Je ne vais pas être très présente dans les mois à venir, pour cause de suivi de construction, déménagement, emménagement, et toutes ces sortes de choses, mais je te ferai un petit coucou chaque fois que possible, ok ?

    A peluche !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  • Elles fabriquent des tas de choses avec leurs trouvailles...

    ... par exemple un... bidule... inspiré des prayer flags en tissu, tout droit issu de l'imagination débridée de Dodo la sirène, et copitée par moâ...

    On commence avec un bout de papier de bloc, sur lequel on colle un bout de vieille lettre. Puis on y donne deux petits coups de tampon Artistic Stamper, pas tout entier hein, juste comme on vous a montré les cop's !

    Je ne te montre pas toutes les étapes, mais en gros j'ai superposé sur mon papier tamponné un bout d'enveloppe timbrée que j'ai aussi tamponné pour le vieillir, un bout de compresse, et un bout de kraft gelliplaté sur lequel j'ai tamponné "art" à l'acrylique blanche. Une petite pince, et hop ! le tour est joué : 

    Mon article in English

    Un tagounet que je pourrai insérer (peut-être, encore faudra-t-il lui trouver une place) dans le junk journal que j'ai préparé pour

    Prochain atelier

    qui nous a permis de passer un week-end de folie avec un groupe toujours au top, quel plaisir de retrouver les fidèles et faire la connaissance de nouvelles, avec une petite pensée pour celles qui n'ont pas pu venir... Un plaisir toujours renouvelé, des participantes toujours enthousiastes, qui nous suivent en toute confiance, sans état d'âme, hop là c'est parti ! Génial !

     

    Une page PQ...

    une grosse mémère pas si grosse que ça en fait...

     

    Les filles, MERCI !!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • Ce week-end-là d'avril, toute la France était sous la grisaille... toute ? non ! une poignée d'irréductibles patouilleuses avait décidé d'illuminer le week-end lors d'une rencontre incartadienne devenue traditionnelle, sous l'oeil toujours vigilant de ses 3 animatrices fétiche (en photo sur la couverture...).

    Qui a dit qu'elles sont un peu fofolles ? oh nooon... pas vraiment... parfois... mais pas souvent quand même !

    QUI a dit complètement barrées ? Non mais là, franchement... c'est exagéré ! Non non non, on n'était pas barrées, on avait juste décidé de s'amuser en amusant nos copines, c'est tout ! et ça a été le cas, allez celles qui étaient là : avouez ! Allez, je te laisse rêver ou te souvenir...

    après j'explique ! 

     

    Je t'ai montré mon bouquin... album... truc, celui que j'avais fait en modèle, mais je t'assure que ce n'était pas le plus barré de la rencontre ! Souvent, on donne le thème, un petit tour dans notre légendaire "marché aux puces", et c'est parti pour la folie créatrice ! Nous, on fournit le matos, et on propose nos tutos en "live".

    Mais tu te demandes-tu, pourquoi je te parle de cet atelier, 9 mois après ? Tu te dis "elle déraille un peu la Titbelsoeur", mais tu vas voir que non en fait .

    Déjà et d'une, parce que j'ai eu une vie un peu mouvementée juste après l'atelier, ce qui fait que j'ai raté le "délai" pour t'en parler... Après, ça avait moins de sens.

    Oui, mais pourquoi aujourd'hui alors ? 

    héhé ! eh bien tout simplement parce que nous, les 3 anims "un peu fofolles", sommes déjà en train de préparer la rencontre d'avril 2019, les 13 et 14 très précisément, donc ça a plus de sens de t'en parler là maintenant, pour que tu commences à te préparer, psychologiquement déjà, et que tu regardes aussi autour de toi (par terre, en l'air, dans les tiroirs, dans la batalette, dans la cave et le grenier...) ce que tu peux récolter pour réaliser TON oeuvre personnelle à toi rien qu'à toi.

    Car pour cette année, les copines du forum nous ont demandé de les guider dans la confection d'un junk journal, alors on va se faire un junk journal... ou plusieurs... ou on verra... pour le moment, on est en pleine ébullition réfléchissionnesque, en gros on est à fond dans la préparation de nos tutos, pour vous les zamies !

    Bon, j'en vois au fond de la salle qui se posent des questions... déjà et d'une : mais  qu’est-ce que c’est-y, exactement, un junk journal ?

    Traduction de junk : déchet, camelote, trucs, bazar, bric-à-brac…. Alors comment peut-on traduire junk journal en français ? album récup ? journal plein-de-trucs ? cahier bric-à-brac ?

    En tous cas, avant de lui donner un nom français, un junk journal c’est un album fabriqué à partir de papiers, cartons, enveloppes de courrier que l’on recycle pour en faire un recueil qu’on peut remplir avec plein d’autres objets « trouvés » (un truc dans lequel tu mets des trucs, en fait) (en gros). On peut le considérer comme « vintage » s’il contient des éléments anciens, authentiques, mais on peut aussi vieillir des éléments récents pour leur donner une apparence ancienne (tu triches un peu mais on s'en fout, c'est pour s'amuser qu'on est là, pas pour la cohérence historique !).

    Bon, ça OK, mais... à quoi ça sert, un junk journal ?

    C'est comme la barre de faire, ça sert à tout (clic clic référence sketchesque, réservée à une élite, mais je suis magnanime, je te donne mes références en bas de page).

    Ca peut tout simplement être un objet décoratif, une œuvre d’art, ou être fabriqué dans un but pratique : agenda, art journal, smash book, album photos (dérivé du scrapbooking), journal intime, cahier de collage artistique, carnet de voyage, recueil de listes, de recettes, de maximes, de pensées…. Bref, il peut être tout et n’importe quoi !

    En clair, il n’y a pas de règles pour fabriquer un junk journal, on en fait ce qu’on veut. Juste, quand on tombe dedans, on n’en sort plus !

    Mais pourquoi faire des junk journals ?

    Chaque junk journal est une œuvre unique qui révèle le style propre et les besoins de sa-son créatrice-teur. Les imperfections du journal sont le reflet de la créativité et de l’originalité de son auteur-e. Et puis, contrairement à un cahier neuf aux pages blanches qui peut bloquer l’inspiration, un junk journal est déjà prêt à accueillir du texte, des dessins ou des bidules trésors.

    Et puis pour le recyclage : on fabrique une œuvre d’art avec du papier qu’on recycle (courrier, papier et carton d’emballage, sachets kraft d'emballage de légumes, pages et/ou couvertures de vieux livres… mais aussi chutes de papier de scrap) et on fait du bien à la planète en s’amusant (on fait sa petite part de colibri) !

    Mais quand tu parles de smash book, d’art journal… kezako c’est quoi ces trucs ? c’est la même chose sous un autre nom ? ou bien ?

    Alors…

    Un smash book c’est….

    Trouvé sur le site de Modes & Travaux (oui, j’ai des références, qui a cru que je rigolais ? quand je fais des recherches, je cherche PARTOUT !) : "Un smash book est un journal intime réalisé avec les techniques du scrapbooking. Cela prend donc la forme d'un petit carnet que vous allez remplir et décorer avec des événements marquants de votre vie, des photos, des tickets de cinéma, des citations, des extraits de chansons, des souvenirs de voyage, des dessins, vos recettes préférées... Le smash book devient alors une sorte de mix entre journal intime, carnet à croquis, album photo et livre de recettes. Par définition, le smash book est beaucoup "impulsif" que le scrapbooking : on ne va pas forcément chercher à faire du beau à tout prix, mais plutôt coucher sur papier les envies du moment comme elles nous passent par la tête. C'est pourquoi l'écriture manuelle est aussi beaucoup plus présente par exemple."

    Mouais… on peut donc dire qu’on peut faire un junk journal dans le but d’en faire un smash book (alors que l'inverse n'est pas forcément vrai !).

    Et l’art journal dans tout ça ??? (non mais ça s'arrête jamais cette histoire, ou bien ?) (euh... non !)

    Re-définition du ouebbe, tirée d'un forum canadien : "Un art journal, c'est-à-dire un journal créatif, est un carnet/livre/support sur lequel on peut se sentir libre d'évacuer ses émotions ou tout simplement son trop plein d'inspiration créative. On peut y tester des techniques variées, mais on peut aussi tout simplement y passer des émotions. On peut l’utiliser comme un journal intime. Mais il n'est pas nécessaire que tout soit lisible, l'essentiel est de véhiculer ce que l'on veut. Il peut également avoir différents thèmes : un voyage, les enfants, l'enfance... tout ce que vous voulez. Son support peut être un livre altéré, un carnet de dessin tout simplement. On peut en acheter un tout fait ou en fabriquer un. Il n'y a pas non plus de format défini. Souvent, on n'y retrouve pas forcément des photos, mais plutôt des images qui ont une signification particulière pour nous. Vous pouvez aussi y dessiner, étamper des motifs, écrire.. bref, vous pouvez librement y faire tout ce que vous voulez!"

    Et si tu as envie d’en faire un bullet journal (un bujo dans le jargon), libre à toi, hahaha ! (non mais là on va s'arrêter, hein, ou pas ?) (oui, on s'arrête) (pas de bujo) (ou vraiment un tout petit peu) (une autre fois !)

    Bon, pour finir on va pas chipoter : Le junk journal, c’est la base, la structure, le socle, le fondement de ton projet ! Tu le fais avec plein de trucs, et ensuite tu en fais ce que tu veux. Mais attention, pas n’importe comment ! et c’est là qu’on intervient, nous les anims incartadiennes, parce qu’on va te montrer tout plein de techniques pour faire TON junk journal ! Parce qu'on a fait plein de recherches, et plein d'expérimentations, pour pouvoir te guider dans ta création.

    Et puis, bien sûr, parce qu'on apportera plein de matos pour l'agrémenter. Tu n'auras qu'à réfléchir à sa taille et à sa structure… et encore… même pas obligée, tu pourras toujours te décider en feuilletant nos modèles !

    Et si tu es en mode récup, tu peux commencer à rassembler (ou à collecter) ce qui te servira à le personnaliser : enveloppes petites, moyennes, grandes, timbrées, pas timbrées, décorées... tickets, factures, vieux papiers, images (on te fournira des liens vers des banques d'images)... tissus, dentelles, rubans.. mais aussi cartes, tags, ATC, skinnies, que tu as reçus des copines et que tu as rangés dans une boîte faute de réceptacle, c'est l'occasion de leur donner une 2ème vie... toutes ces choses liées à un souvenir - ou pas ! 

    Et ça, ça se passera le week-end des 13/14 avril 2019 à Fontenay le Fleury (78, près Versailles/Saint Quentin en Yvelines), alors en attendant qu'on te montre quelques photos de nos projets et qu'on te donne les conditions, bloque dès déjà ton week-end... je reviens vers toi très très vite !

    Comme promis, le lien pour savoir à quoi sert la barre de faire :

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique