• Petite séquence interactive (j'adore !) : Mimichat m'a demandé "comment fais-tu pour trouver la chanson parmi toutes celles qui existent, tu fais appel à tes souvenirs ou bien tu fais une recherche sur "google" avec des mots clés ?"
    Question à laquelle je répondrai : ça dépend. Voilà, merci, on passe à la suite...
    Non, je rigole ! ceci dit, c'est vrai, ça dépend. Parfois ma mémoire d'éléphant wiki fonctionne à plein régime, et je trouve tout de suite, mais d'autres fois j'avoue je profite des avancées technologiques pour trouver (désolée de te décevoir Monticaillou, mais je me dois d'être honnête avec mon public : je ne connais pas toutes les chansons... et puis surtout j'ai des goûts bien arrêtés !) ou retrouver des chansons grâce à des mots-clé... Là, pour le coup, je ne connaissais pas ce slam de GCM, et je ne m'attendais pas à trouver un texte qui colle aussi bien à mon ressenti sur place. Il arrive aussi qu'une chanson m'inspire et que je fasse la réa en fonction, comme l'ATC de ce bon vieil Alice ;-) ICI 
    Voilà, c'était la petite minute : tu demandes, je réponds ! 

    On passe au sujet du jour !
    Ben oui, on en fait quoi des photos dans un road book entièrement conçu en matériau local ?
    Surtout quand tu mix-médiates depuis si longtemps que tu n'es plus fichue de faire un album de scrap ? (euh... en même temps, tu n'as JAMAIS été fichue de faire un album de scrap, hein...) (pas faux...)
    D'ailleurs, le mot scrapbooking n'est-il plus utilisé que par tes proches qui n'ont toujours pas compris et ne savent pas comment qualifier ton ââârtistizmeuh ? "alors ça marche le scrap ?" "oui, sauf que c'est pas du scrap que je fais" "ah oui c'est vrai, le truc, là... ça marche ?" "Ouais, ça patouille !"

    Alors c'est chaud pour les photos... mais bon... si tu les colles pas dans ton road book, hein, tu vas les coller où ? les laisser dans ton ordi, oui c'est sûr !
    Pour être sûre de les coller, tu les as fait développer, là ! comme ça, déjà, le premier pas est franchi !
    Mais maintenant je les mets où ? je les colle comment ? sur quoi ? comment t'as fait, toi, Titbelsoeur, pour t'en sortir ?

    Comme d'hab, par une pirouette ! Tu me connais, Monticaillou, à la pointe de l'organisation... j'avais prévu de faire des sortes de tags que je glisserais dans l'ouverture des enveloppes. C'était une bonne idée, ça, non ? 
    Oui, sauf que.
    Comment te dire ?
    Parfois je prévois des trucs... et puis dans le feu de l'action... je fais d'autres trucs... et soudain je me souviens que c'était pas ce que je voulais faire au début... Et biim ! trop tard !

    Ca avait plutôt bien commencé...
    Premier tag de photos, papier de scrap double face (un peu plus haut que l'enveloppe, hein, primordial ça !) à ma gauche, perfo à ma droite, c'est parti : collage photos, trouyotage du haut, on glisse dans l'enveloppe, paaarfait ! hop, une de faite! là, tu vois la petite dentelle dépasser :


    et voilà la photo, une sur chaque face (sur l'autre face c'est une photo de la poutine qu'on a mangée dans ce resto - la Banquise, pour qui ça intéresse... mais je ne peux pas te montrer ça, c'est trop violent !) :


    Bon, j'ai continué avec celle-ci... mais c'était vraiment dommage de ne rien glisser dans les pochettes faites avec les rabats d'enveloppes... alors bon... j'ai commencé à déroger...


    là, j'ai fait un savant montage (hé ho, c'est mon blog hein, alors si j'ai envie de me la péter, je me la pète hein !) savant, oui parfaitement... enfin compliqué en tous cas ! entre des photos fixées par une languette à l'intérieur de l'ouverture de l'enveloppe, et une autre dans le rabat...


    Une autre fixée sur une languette de papier scrap collée dans l'enveloppe :


    A ce stade, tu as déjà compris que je ne suis PAS DU TOUT DOUEE pour faire des pages de scrap avec du papier de scrap et des photos... D'ailleurs, d'aussi loin que je remonte, même quand j'ai découvert le scrap j'étais infoutue de faire des pages avec papier, photo, fleurs et embellissement, journaling...
    Alors j'ai rusé (Titbelsoeur la renarde...), j'ai collé les photos dos à dos, et je les ai juste marquées d'un coup de perfo... histoire de... et ça me plaît bien, c'est moins rustique que la photo comme ça brut de pomme, et ça m'évite de me torturer le cigare à essayer de faire des pages moches... tant pis pour mes beaux papiers de scrap qui sont retournés dans leur boîte !

    Je m'en suis donné à coeur joie !

     


    Titbelsoeur papesse de la perfo !

    Tu as certainement remarqué sur la photo précédente, Monticaillou à l'oeil aiguisé, que j'avais commencé à coller des photos dans les petits carnets faits en rouleaux de PQ (savais vraiment pas quoi y mettre...). Je les ai collées dos à dos et les ai fait tenir dans le carnet en insérant la page entre les 2 photos, en mode Laura Denison.
    J'y ai aussi collé des photos découpées :

     


    J'ai aussi fait des mini-albums (mini-mini hein), un à glisser dans une pochette-rabat :

     

    un autre en accordéon accroché à la page (tu remarqueras l'exploit scrappesque d'avoir découpé le papier pour y glisser la photo) (merci pour elle ça fait plaisir) :




    Mais mon plus grand kif reste toujours le détourage de photos, j'adore ça ! et je trouve que ça rend super bien, bref c'est mon truc :

     

     



    Voilà, c'était mon road book en étapes, j'espère que tu as apprécié mon travail de reconstitution, je te remercie pour ta fidélité, et je te grobizoute très beaucoup, demain je te montre ma réa pour The Artistic Stamper !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    11 commentaires
  • Un petit aparté pour commencer, en réponse à MmePinat qui me demande (en gros hein, pour schématiser) : "mais quel est ton secret pour écrire si bien en blanc et en noir ?" je réponds... "le travail, ma chère, rien que le travail..." - bon, en réalité elle me demandait simplement la marque de mes feutres !
    Alors pour les blancs c'est du Posca, j'en ai 3 ou 4 tailles, pour écrire j'utilise les PC-1M et PC-1MR (j'ai aussi acheté un Molotow 127HS pour tester, je te dirai ce que j'en pense (Titbelsoeur en pleine démarche consumériste), et mes noirs préférés sont des Pilot, le Permaball M pour le fin et le V Sign Pen plus épais mais attention il se dilue dans l'humide, donc raccord ou vernis à éviter dessus (certes, ma réponse a un petit côté sketch des Inconnus, genre "on écoute tout de suite la version qui était sortie en 67 chez Riverside.. on va passer à la version 68 qui était sortie chez Blue Note.." mais bon, elle me demande je lui réponds hein !) (et puis ça fait la fille hypra pro quand même, non ?) (un p'tit peu quoi !) 
    Voilà, c'était la minute Titbelsoeur en totale immersion dans l'interactivité, tu demandes je te réponds, maintenant on va passer au quick tip du jour !

    Donc aujourd'hui, on est en mode "c'est pas parce qu'on t'a dit de ne pas ramasser ce que tu trouves par terre, baaah c'est caca, jette-moi ça tout de suite, qu'il faut t'en priver toute ta vie"....

    Parce que des fois tu peux trouver par terre des trucs super ! des canettes, par exemple...
    Je te mens un peu, là... je ne l'ai pas trouvée par terre, ni même dans une poubelle... en fait à Montréal on ne voit pas trop de canettes par terre, tout simplement parce qu'elles sont consignées, alors on voit beaucoup de SDF ou de personnes âgées les ramasser un peu partout pour les rapporter à la collecte des supérettes.

    En tous cas, ramassée par terre, trouvée dans une poubelle ou simplement vidée au cours d'un apéro, voici ce que j'en ai fait... pour la confection de canettes, tu connais mes sources : LMDC nous a donné l'idée sur Incartades de faire des échanges mail art et un album tout en canettes, et j'ai vraiment ADORE l'idée. Normal donc que j'insère une canette québécoise (estampillée QUEBEC juste à côté de l'opercule) dans mon album.
    Montréal est une ville envahie par des tags immenses et souvent très beaux. Je ne pouvais pas coller mes photos sur la canette parce qu'elles n'auraient pas épousé la forme, alors je les ai imprimées sur papier :



    J'ai commencé par recouvrir la canette d'acrylique noire que j'ai ensuite essuyée pour ne la laisser que dans les aspérités, puis j'ai passé des encres à alcool avant de coller les images et d'ajouter un peu de couleur dessus par ci par là pour les fondre dans le support, puis j'ai écrit au posca blanc Montréal d'un côté et Art de Rue de l'autre, et j'ai agrafé sur la page un bout de tissu que j'ai attaché à l'opercule.

    Voilà, c'était la page canette de mon book, pas de "quick tip lesson learned genre les conseils de Titbelsoeur" aujourd'hui... quoique, si après tout j'en ai un : n'hésite pas à varier les supports, même les plus incongrus (genre ton gobelet Starbucks, le sac de courses... bon, évite le cornet de frites, le gras ça fait vraiment pas propre, mais sinon on peut clairement dire que tout est permis !)



    Par exemple, cette page de droite est faite avec le carton sur lequel étaient collés les timbres souvenirs que j'ai achetés, j'aimais bien le logo, alors je l'ai gardé ! collé avec du scotch de masquage, toujours, pour faire une "page supplémentaire" qui se déplie en triptyque, et coller des photos sur les pages intérieures... tu me suis ? non ? alors regarde :



    Enfin, au péril de ma vie, j'ai subrepticement subtilisé (pas trop dur à écrire, mais pas facile à dire, ça...) ce sous-bock des 3 Brasseurs (hein ? je le demandais ils me le donnaient ? tu crois ?... j'aurais pu faire un album rien qu'avec la pile qu'ils m'auraient donnée ? c'est possible... ben là je l'ai piqué... il n'en a que plus de valeur, on va dire...) au dos duquel j'ai écrit la petite phrase de la page (eh oui, héhé, parfois mes phrases sont cachées, c'est un vrai jeu de piste, ce roadbook !) :


    Voilà, c'était le petit tuto du jour, en mode quand je suis en voyage on me prend pour la SDF du coin...

    En attendant tes commentaires qui me font toujours tant plaisir, je te grobizoute et je te dis à tout bientôt !

    Et je participe au challenge "anything but a card" de Smudgy Antics, avec une canette dans un road book ;-)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • Toujours là, Monticaillou ? Super ! j'aime ta fidélité !!

    Bon, tu as compris que le road book est resté quasiment en l'état durant tout le séjour...
    Pourtant, j'étais partie sur les chapeaux de roues, la première page s'est faite toute seule :

     


    J'ai utilisé des photos du journal récupéré à Roissy, des étiquettes de valises et même le petit sachet de sel du repas dans l'avion. Et un bout du 20 minutes local. Donc ça partait plutôt bien...
    Mais le soufflé est vite retombé ! La poule a retrouvé son couteau et s'est mise à tourner autour...

    L'idée était de ne pas coller de photos sur les pages mais de les insérer dans les enveloppes en mode tag. Donc j'aurais largement pu remplir les feuillets au jour le jour, mais l'inspi s'est carapatée... Alors je l'ai laissée où elle était et j'ai préféré occuper mon temps créa à faire les cartounes que je voulais envoyer à mes copines :


    J'ai récupéré des boîtes de céréales (toujours sous influence Jennibellie), j'ai gardé les tranches pour faire des tags et j'ai coupé chaque face en deux, donc 4 cartes par boîte. Et je m'en suis envoyé une, pour le souvenir.

    Et j'ai attendu le retour à la maison pour remplir mon book. Une fois rentrée, j'ai fait un petit powerpoint de photos à envoyer à nos proches. Je voulais écrire un texte, mais - tu me connais, Monticaillou, je peux pas m'empêcher - j'ai cherché s'il existait des chansons... j'avais bien en tête la chanson de Charlebois, mais bon... envie de revoir l'hiver c'était pas trop adapté... bref je cherche, je cherche, et je trouve... un texte de Grand Corps Malade qui racontait Montréal bien mieux que je l'aurais fait et dans lequel on se retrouvait totalement ! J'ai donc peaufiné mon powerpoint...

    et j'avais trouvé mon fil conducteur !

    Quick tip du jour : C'est beaucoup plus facile de remplir ton road book avec un fil conducteur si tu n'arrives pas à le remplir jour par jour. Bon, tu connais mon don inné pour le journaling, alors c'est clair que sans aide extérieure c'aurait été une histoire sans paroles ! Perso, les chansons m'apportent très souvent l'inspiration quand elle tarde à se manifester !
    Je pense que quand tu fais un book en scrapbooking, c'est plus facile de remplir les pages sans thème. Sans photos perso, c'est plus difficile.
    Avec un nombre de page prédéfini aussi !

    J'ai donc saucissonné mon texte pour remplir toutes les pages, et je l'ai écrit sur les différents supports, parfois sur des tags, parfois sur la page, sur les images ou à côté, dans les carnets... bref, voici quelques échantillons, en vrac et pas dans l'ordre :


    en mode mots croisés...


    en mode tag sur une tranche de boîte de céréales dont je t'ai parlé plus haut...


    en blanc direct sur la photo...


    au dos de la carte que je me suis envoyée, je me suis fait un petit plaisir de dessin de buildings en mode Rooftops by Milliande...



    en mode moit'-moit', trop bien d'avoir trouvé un bus qui allait à Ste Catherine dans le Metro du jour !

    Voilà, c'était l'étape fil rouge, tu es toujours là c'est super ! j'espère que mon book te plaît toujours, j'ai encore d'autres petits trucs à t'expliquer...

    Je te grobizoute bien fort, je suis aux taquets pour lire tes commentaires, ça fait toujours un plaisir fou !

    Je t'ai recopié le texte de GCM, A Montréal :

    Comme j´ suis quelqu´un de pas compliqué, j´écris des textes sur ce que je vois
    Alors, assis dans un café, je regarde la vie autour de moi
    Derrière la vitre, il fait bien jour et y a du vent dans les arbres
    J´ regarde le speed au pied des tours et mes toasts au sirop d´érable
    J´ me suis levé bien avant sept heures, c´est un exploit temporaire
    Habituellement ça me ferait trop peur, mais j´ suis en décalage horaire
    J´apprécie mon nouveau réel, j´ai fait voyager mon moral
    Je sens que la journée sera belle, me revoici à Montréal

    On m´a dit qu´ici l´hiver est dur alors j´ suis venu au printemps
    Six mois dans le froid, c´est la torture. Si je peux éviter, j´aime autant
    Mais ce matin l´ ciel est tout bleu et je sens que mon cœur est tout blanc
    J´ vais connaître la ville un peu mieux, je veux voir Montréal en grand
    J´ai plutôt un bon à priori parce que les gens sont accueillants
    Y a plus de sourires qu´à Paris et puis surtout y a leur accent
    Mis à part quelques mots désuets ils parlent le même langage que nous
    Mais pour l´accent, j´ sais leur secret : ils ont trop de souplesse dans les joues

    Niveau architecture, Montréal, c´est un peu n´importe quoi
    Y a du vieux, du neuf, des clochers et des gratte-ciel qui se côtoient
    Mais j´aime cette incohérence et l´influence de tous ces styles
    J´ me sens bien dans ces différences, j´ suis un enfant de toutes les villes
    Y a plein de buildings sévères, y a des grosses voitures qui klaxonnent
    Et des taxis un peu partout, c´est l´influence anglo-saxonne
    Y a des vitraux dans les églises et des pavés dans les ruelles
    Quelques traces indélébiles de l´influence européenne

    Y a des grands centres commerciaux, et des rues droites qui forment des blocs
    Pas de doute là-dessus, Montréal est la p´tite sœur de New York
    Y a des p´tits restos en terrasse, un quartier latin et des crêperies
    Pas de doute là-dedans, Montréal est la cousine de Paris
    Dans les lumières de l´après-midi, j´ai "chillé" sur Sainte-Catherine
    Et là, j´ai "magasiné", pas question de faire du shopping
    Moi, j´aime bien la rue Saint-Denis, c´est peut-être pas juste un hasard
    Et sous le Plateau des bobos j´ai pris l´ soleil à la place des Arts

    J´ai bien aimé le vieux port et ses fantômes industriels
    Mais bizarrement le quartier des musées, j´ le visiterai la fois prochaine
    Je prétends pas connaître la ville, j´ suis qu´un touriste plein d´amitié
    Mais j´aime ce lieu, son air, et ses visages du monde entier
    J´ me suis arrêté pour observer la nuit tomber sur Montréal
    Et l´ dernier clin d´œil du soleil changer les couleurs du Mont Royal
    Les phares des voitures ont rempli les interminables avenues
    Je me suis senti serein, un peu chez moi, un peu perdu

    Je me suis réfugié dans un Starbuck´s afin de finir de gratter
    Mon petit hommage sur cette ville où je me suis senti adopté
    Sur ses habitants tellement ouverts qui parlent un drôle de patois
    Et qui m´ont offert leur écoute, à six mille bornes de chez moi
    Je reviendrai à Montréal car j´ai eu ben du fun
    Cette ville où les chums ont des blondes et où les blondes ont des chums
    J´ai pas encore vu grand-chose, j´ veux découvrir et j´ sais pourquoi
    Je reviendrai à Montréal voir les cousins québécois


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires
  • Samedi, je t'ai teasé à mort Monticaillou, avec la couv' de mon road book ! J'étais un peu au creux de la vague, et tu m'as remonté le moral avec tous tes gentils commentaires, ça fait un bien fou tu ne sais pas à quel point !
    Alors devant l'engouement général, je continue à te soûler avec mon road book ;-)

    Aujourd'hui, les pages intérieures.

    J'aime bien utiliser des enveloppes kraft  A4 pour faire les pages de mes road books. Elles permettent d'y glisser tous les trésors ramassés sur la voie publique (les cochonneries, quoi !) et d'y ranger les tickets, factures, dépliants... collectés au jour le jour. Cette fois-ci j'ai utilisé des enveloppes de courrier internes usagées, j'aimais bien le fait qu'elles soient perforées pour voir ce qui était à l'intérieur. En fait, on ne le voit pas puisque j'ai collé plein de trucs dessus...

    Je ne voulais pas faire un book trop gros, alors j'ai coupé mes enveloppes en deux dans le sens de la hauteur puis ai plié les morceaux au milieu. J'avais ainsi 4 feuillets par enveloppe, tous avec une ouverture en haut, deux complètement fermés et deux avec le rabat de l'enveloppe vers le bas, ce qui permettait d'y glisser quelque chose (un tag, une photo...). J'ai utilisé du scotch de masquage tamponné ou pochoirisé pour bloquer le côté du rabat plutôt que de le coller et réduire la pochette.



    Comme tu vois, j'ai fait mes fonds avant de partir parce que je pensais tout remplir sur place.
    C'était une erreur :  
    deuxième "lesson learned, conseil d'amie tu fais ce que tu veux mais tu diras pas que je t'ai pas prévenue" : la prochaine fois, je laisserai les enveloppes en l'état, ça  permet d'écrire si on en a envie, et de toutes façons tu les recouvriras par tes collages. Alors au mieux c'est du temps perdu, au pire ça te bloquera l'inspiration (enfin c'est ce que j'ai ressenti)


    Et comme j'étais dans ma période rouleaux de PQ, j'ai mis un petit "carnet" au milieu de chaque signature, dans lequel j'avais inséré des pages de cahier pliées et coupées pour en faire un livret.
    Pas sûre d'avoir eu l'idée du siècle, ceci dit j'ai réussi à les remplir mais c'était pas gagné quand même...


    Sur chaque première page de signature, j'ai collé deux pages de cahier petit format dont j'ai caché la tranche avec du scotch de masquage encré et tamponné :


    Je m'étais fait une liste des trucs à ne SURTOUT PAS OUBLIER sur la première page. 

    Donc, une signature était composée de
    - la moitié d'enveloppe avec le rabat pliée en deux, rabat à l'intérieur, sur l'avant de laquelle j'avais collé 2 pages de cahier,
    - à l'intérieur de laquelle j'ai inséré l'autre moitié d'enveloppe, complètement fermée en bas,
    - à l'intérieur de laquelle j'ai inséré mon rouleau avec ses pages de cahier.

    Ensuite, j'ai relié chaque signature avec un fil de coton passé dans une grosse aiguille à tapisserie à bout pointu pour bien percer les différentes épaisseurs (j'ai récupéré ceux que Poupinette utilisait pour se faire des bracelets brésiliens quand elle était petite). J'ai suivi les tutos de Jennibellie pour la reliure, ils sont très bien faits, et pour faire des oeuvres d'art avec de la récup, cette fille est un génie ! N'hésite pas à faire un tour sur son blog, tu ne le regretteras pas : http://jennibelliestudio.blogspot.co.uk/p/journal-making-tutorials.html

    Un petit welcome à Marc et à Dani Cristina qui se sont abonnés à ce blog, ça fait toujours plaisir d'accueillir de nouveaux fans ;-)

    La suite au prochain numéro, en attendant je te grobizoute bien fort !

    Je participe au Creative Every Day de la semaine et au Blue Monday de Smiling Sally.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    13 commentaires
  • Monticaillou, j'ai décidé de te montrer mon road book de Montréal toute la semaine prochaine. J'espère que ça va t'intéresser, en ce moment j'ai l'impression de soûler tout le monde...
    Alors n'hésite pas à me dire si c'est le cas... c'est à dire si je te soûle tu me le dis, et si ça t'intéresse tu me le dis aussi, on fait comme ça ?

    C'est pour ça que j'ai décidé de te montrer mon book en un feuilleton plutôt qu'en une fois... pour pas te soûler !
    Voilà, c'était ma petite minute dépresse, alors voilà le truc, en tout beau, avec mon bébé en photo, et je vais te dire comment j'ai fait :


     je te montre déjà la couverture, avant de partir, ça donnait ça :


    un carton d'emballage de bouquins. J'avais vu l'idée sur un blog et j'ai trouvé ça GENIAL ! 
    Pour les pages intérieures, j'ai repris le système des enveloppes kraft que j'avais utilisé pour notre trip à Londres. Juste, en mode récup, j'ai utilisé des enveloppes internes usagées récupérées au boulot, mais ça je t'explique plus tard. Pour le moment, on en est à la couv. Comme tu vois, j'ai fait une petite pochette pour y glisser un guide et mon programme, mais bon... Montréal c'est pas aussi simple à organiser que Londres par exemple, je n'ai pas trouvé de guides dédiés à la ville, et le Canada voire le Québec c'est tellement grand que la portion réservée à Montréal ne me permettait pas d'approfondir comme j'aurais voulu. Et sur internet, les suggestions de balades comme celles que j'ai pu trouver pour Londres ou Paris sont quasi inexistantes... alors j'ai organisé mon circuit sur place après un passage à l'office de Tourisme local, contrairement à ceux de Londres ou Paris que j'avais soigneusement préparé avant de partir, et donc le book est resté à l'appart et on ne se déplaçait qu'avec les feuilles ou les mini-guides noirs sur les quartiers que tu verras dans les pages intérieures (assez bien foutus par ailleurs). Bon, faut dire aussi qu'à Londres ou à Paris, j'avais un petit APN alors que maintenant j'ai un reflex et 3 objectifs... donc c'est clair que je me balade avec plus léger en matière de guide, ceci expliquant largement cela !

    Donc pour le premier "tips & tricks, lessons learned, expérience en immersion et autres conseils d'amie pour préparer ton road-book" voici le fruit de mon expérience : soit tu prépares au préalable ton circuit directement sur les pages, et les pochettes te servent à récupérer au jour le jour les trucs et les bidules qui vont étoffer ton book, soit tu utiliseras le guide, que tu emporteras en balade, parce que tu vas vite en avoir marre de manipuler les 2 à la fois.
    Moralité, ça ne sert A RIEN de faire une pochette pour ton guide, vu que tu ne te baladeras qu'avec l'un OU l'autre, et que même si tu emportes les deux, c'est fastidieux de sortir le guide de sa pochette à tout bout de champ (à tout coin de rue aussi..). enfin c'est mon expérience !


    Donc voilà à quoi ressemblait l'engin avant de partir, le carton protégeant tout le tour du book pour éviter de perdre des trucs en balade...

    En fait, je n'ai rempli que 2 pages sur place, pas d'inspi, je ne savais pas vraiment dans quel sens le remplir ce bouquin... ordre chronologique ? thématique ?  bref, la poule a regardé son couteau tout le long du séjour, et le book s'est rempli au retour !

    Et au retour, j'ai seulement gardé du carton d'origine la tranche sur laquelle j'avais relié les "signatures" (ouais madame, c'est comme ça qu'on dit en reliure, d'abord c'est mes copines qui font plein de bouquins qui le disent, et je les crois, et tu peux les croire aussi, hihi !), et j'ai recouvert le tout d'un carton de boîte de céréales rapporté de là-bas (oui, mon book est entièrement fait en matériau local, seules les photos ont été développées ici, c'est mon côté je me lance des challenges toute seule !)


     Une fois que mes pages intérieures ont été remplies avec les récups diverses et variées, j'ai utilisé celles qui restaient sur la couverture. Je ne suis pas trop habituée à superposer des bouts de papier comme ça, mais ça m'a bien plu. En gros, j'ai utilisé des restes de la carte de la ville pour recouvrir mon carton et faire mon fond, j'ai ajouté des découpes ou déchirures des guides divers et variés piochés au syndicat d'initiative, des bouts des quotidiens récupérés dans le métro, des cartes de transport, des timbres achetés par 100 dans une boutique de souvenirs... et je crois que c'est tout !


    La touche finale étant bien entendu cette photo de poupinette dont je suis particulièrement fière !

    Voilà, c'était le premier épisode de mon road book, si je vois que ça te plaît je continuerai de te donner mes petits trucs, ceux à faire et ceux à éviter... alors dis-moi ce que tu en penses.

    En attendant je te grobizoute bien fort, et n'oublie pas, si tu es en région parisienne et que les doigts te démangent le 6 avril, on peut se faire un petit atelier "plein les doigts", pour les infos clique sur l'image :





    Ah ! j'allais oublier ! d'abord un grand merci à tous Mesticailloux qui me laissent des commentaires, j'ai essayé de trouver un moment pour aller sur vos blogs, mais bon... le temps hein... alors j'en ai raté... bref ! 
    mais là, quand même, j'utilise mon droit de réponse, je ne peux pas tout laisser passer !

    parce que quand Mme PiNat me dit que "And in the death... etc etc" c'est du Bowie, certes je confirme, elle a 1000 fois raison... mais quand elle m'assure que c'est Diamond Dogs, alors là je m'inscris en faux ! Parce que le texte que j'ai recopié sur ma page de street art journal ICI c'est une chanson de l'album éponyme (et t'as remarqué, Azelma s'était déjà barrée, celle-là dès qu'on a besoin d'elle ya plus personne... oui, je sais, elle est nullissime, elle est lourde comme du Dr Feelgood, mais j'ai pas pu m'empêcher... désolée !), certes, mais elle PRECEDE Diamond Dogs ! oui, parfaitement madame, soyons précises, parce que ce morceau (que par ailleurs je ne retrouve nulle part et que ça m'énerve parce qu'il est trop bien et que je l'écoutais en boucle quand j'avais 14 ans, et que c'est bien loin mais justement, de temps en temps ça fait du bien de retrouver ses jeunes années, et puis je fais ce que je veux si j'ai envie d'être nostalgique c'est my own business épicétou, oui je te l'ai dit que je suis en mode personne ne m'aime et qu'est-ce que je fous ici et c'était mieux avant ces jours-ci) c'est FUTURE LEGEND, eh ouais eh ouais, désolée si je te parais un poil tatillonne, c'est mon côté coucou suisse ! 

    Alors bon, bien sûr elle va l'avoir son marktapage la p'tite Mme Pinat, parce que c'est vrai, et d'une je lui fais un mauvais procès, pour la titiller un peu j'avoue, mais elle le mérite grave son marktapage, paske Hé ! what did you expect ? qui à notre époque connaît encore Diamond Dogs ? (c'est pas forcément mon préféré, [quoique... Sweet Thing quand même hein, grand moment aussi, non ?] mais dis donc, il tanguait et roulait plutôt bien sa mère quand même, hein !) et de deux : qui lit mes articles du début à la fin, hein ? alors elle le mérite doublement !

    Et sinon, Dr Feelgood ça te rappelle quelque chose à toi ? ou pas ?
    héhé !! hohoho pour sûr... eh ben alors ? mais qui c'est qu'a dit d'arrêter ? bon allez on repart ! houlà ! ça commence à dériver sérieux là ! vais aller me dégourdir les doigts, moi, ça va me faire du bien !

    Pour une fois que je poste un samedi, j'en profite pour participer au Pink Saturday de Beverly, même si on va chercher du rose ou du vert pendant un moment sur ma couv' mais bon, j'aime bien participer à ce challenge, vazy jeter un oeil !Et pour compléter ma participation à ce challenge, je t'invite à visiter lmarandomcreativity qui a posté récemment de superbes livres dominos.
    Allez, dugrobizoute et à lundi pour les pages intérieures !

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique